French

La mobilisation des gilets jaunes marque une étape importante dans le développement de la lutte des classes en France. Sans parti, sans syndicat, sans organisation préexistante, des centaines de milliers de personnes ont participé à des actions de blocage, balayant d’un revers de main les pseudo-concessions et les menaces du gouvernement. Ils sont soutenus par une grande majorité de la population. Leur détermination est à la hauteur de leur colère et de leurs souffrances. Ils brûlent d’indignation contre un gouvernement qui ne cesse d’accroître la pression fiscale sur les travailleurs, les retraités et les classes moyennes, pendant que les plus riches bénéficient de toutes sortes d’«

...

Le 7 novembre 1917, les Soviets prenaient le pouvoir, en Russie, sous la direction du Parti bolchevique. Le 7 novembre 1932, à l’occasion de son 15e anniversaire, Trotsky fit une conférence sur la révolution d’Octobre, au Danemark, à l’invitation d’une association d’étudiants social-démocrates danois. Trotsky prit la parole en allemand, au stadium de Copenhague, devant 2500 personnes. Le gouvernement danois avait interdit la radiodiffusion de la conférence, invoquant des objections du roi et de la cour…

Bolsonaro a remporté le second tour des élections présidentielles brésiliennes avec 55 % des voix, l’emportant sur Haddad – le candidat du Parti des Travailleurs (PT) – qui en a obtenu 45 %. Le moindre espoir d’un miracle de dernière minute a été écrasé. Ce résultat est un revers pour la classe ouvrière et les pauvres. Nous devons comprendre ce qu’il signifie, ce qui a mené à cette situation et quelle stratégie devrait suivre le mouvement ouvrier confronté à ce gouvernement réactionnaire.

Début juin, les ouvriers de l’usine de postes à souder « JASIC Technologies », à Shenzen, ont tenté de créer un syndicat pour se défendre contre les abus de leur direction. S'en est suivie une confrontation directe avec l’Etat chinois.

Le 30 août dernier, le premier ministre ontarien Doug Ford a annoncé qu’il forcera les universités et les collèges à appliquer une soi-disant « politique de liberté d’expression ». Soyons très clairs : cette « politique de liberté d’expression » est en fait une loi anti-manifestation, une muselière pour les étudiants qui veulent manifester de façon légitime contre les fascistes et les racistes sur les campus. Ce double discours orwellien signifie que Ford souhaite défendre la « liberté d’expression » de ses amis de droite tout en privant les étudiants et les

...

Pour une deuxième année consécutive, a eu lieu dimanche dernier la grande manifestation contre le racisme. Les milliers de manifestants s’étaient réunis notamment pour dénoncer le gouvernement Legault et ses politiques annoncées en matière de signes religieux dans le secteur public, qui constituent une attaque évidente sur les musulmanes. Les marxistes de la Riposte socialiste étaient présents en grand nombre.

Il y a un an, le référendum sur l’indépendance de la Catalogne du 1er octobre marquait un tournant dans la situation politique catalane et à travers tout le territoire espagnol. « L’Octobre républicain » a vu les masses abruptement entrer dans l’arène politique. Cette impressionnante mobilisation de la base, qui a défié l’appareil d’État et les hésitations des dirigeants de la Generalitat (parlement catalan), est devenue l’une des plus grandes menaces qu’a connues le régime de 1978 en 40 ans d’existence.

L’élection québécoise de ce lundi marque la fin d’une époque. L’appui aux deux partis de l’establishment, le PQ et les libéraux, s’est effondré et a atteint son niveau le plus bas dans l’histoire. C’est la CAQ qui en a profité, elle qui formera un gouvernement majoritaire. Mais cette élection marque aussi une polarisation à gauche avec Québec solidaire qui a plus que doublé son pourcentage du vote et est passé de trois sièges à dix. Cette situation sans précédent ouvre une nouvelle période de lutte de classe contre le gouvernement caquiste.

Le 20 août 1940, Trotsky était assassiné par un agent de Staline, au Mexique. A cette occasion, nous publions ci-dessous un article d’Alan Woods qui date de 1988.

370 militants des quatre coins du monde ont participé au Congrès mondial de la Tendance Marxiste Internationale (TMI), fin juillet, dans les Alpes italiennes. Une trentaine de pays étaient représentés. La délégation française comptait 31 militants.

Nos ennemis de classe ont l’habitude de se plaindre de notre terrorisme. Ce qu’ils entendent par là n’est pas très clair. Ils aimeraient qualifier de terrorisme toutes les activités du prolétariat dirigées contre les intérêts de nos ennemis de classe. La grève, à leurs yeux, est la principale méthode de terrorisme. Une menace de grève, l’organisation de piquets de grève, le boycott d’un patron esclavagiste, le boycott moral d’un traître de nos propres rangs – ils appellent tout cela terrorisme et bien plus encore. Si on conçoit de cette façon le terrorisme comme toute action inspirant la crainte ou faisant du mal à l’ennemi, alors, naturellement, la lutte de classe toute entière n’est

...

Il n’y a pas si longtemps, l’Allemagne était vue comme un des rares pays politiquement stables. En surface, avec une forte croissance économique et une position dominante en Europe, tout semblait aller pour le mieux pour la classe dirigeante allemande. Mais cette stabilité est aujourd’hui profondément bouleversée.

Il n’y a pas si longtemps, l’Allemagne était vue comme un des rares pays politiquement stables. En surface, avec une forte croissance économique et une position dominante en Europe, tout semblait aller pour le mieux pour la classe dirigeante allemande. Mais cette stabilité est aujourd’hui profondément bouleversée.

Nous publions ci-dessous les Perspectives mondiales 2018 de la Tendance Marxiste Internationale (TMI). Ce document livre notre analyse de la situation politique mondiale actuelle et les prévisions générales à venir. Il sera discuté, amendé et adopté lors du Congrès mondial de la TMI, fin juillet, à Turin. Il a été écrit en début d'année et, bien que certains événements se soient déroulés depuis, ces développements ont confirmé notre analyse englobant la situation mondiale.

Le 1er juillet a eu lieu l’élection générale mexicaine au cours de laquelle 18 229 postes publics étaient en jeu, cette élection fut marquée par une participation massive. Cependant, de tous ces postes, le plus important était de loin la présidence. Avec plus de 89 millions d’électeurs inscrits, le niveau de participation (selon les données disponibles) fut l’un des plus élevés de l’histoire du Mexique.

Des dirigeants de plusieurs partis de la « gauche radicale », notamment en Europe, se réclament d’un « populisme de gauche ». C’est le cas de dirigeants de Podemos, en Espagne, mais aussi de dirigeants de la France insoumise. En Belgique des dirigeants du PS comme Paul Magnette ou des syndicalistes de la FGTB y font référence. Parmi les intellectuels qui ont tenté de donner un fondement théorique au « populisme de gauche », Ernesto Laclau et Chantal Mouffe occupent une place centrale.

Les conservateurs de Doug Ford viennent de gagner les élections en Ontario. Il s’agit d’une victoire de la réaction populiste de droite dans la plus grande province du Canada. Ce résultat représente également une polarisation de classe et l’effondrement du « centre ». Les libéraux de Kathleen Wynne ont été démolis et ont perdu le statut de parti officiel. Sur la gauche, le Nouveau Parti démocratique, qui s’est historiquement appuyé sur les syndicats, a obtenu le deuxième plus haut score de son histoire. Une période d’intense lutte des classes s’ouvre et il n’y a pas de place pour la complaisance.

Join us