Le deuxième tour des élections municipales a été marqué par un nouveau record de l’abstention : 58,4 %. Sa principale cause n’est pas la crise sanitaire, mais le rejet de l’ensemble du système politique par des millions de jeunes, de salariés, de chômeurs et de retraités. L’abstention est la plus forte dans les couches les plus exploitées et opprimées de la population. Cela s’explique facilement. Ces dernières décennies, la succession de la droite et de la « gauche », au pouvoir, n’a rien changé à l’orientation fondamentale (pro-capitaliste) des politiques menées. A chaque scrutin, les mêmes promesses électorales reviennent, les mêmes formules creuses – mais rien ne change, sinon en pire.

Le 25 avril 2020, en pleine période de confinement, la commission départementale des mines de Guyane s’est réunie pour débattre d’un projet de mine d’or à ciel ouvert et de taille industrielle, en pleine forêt amazonienne. Le nom du projet : « Espérance » (pour qui ?). Malgré l’opposition formelle des organisations environnementales et des peuples amérindiens, le projet a été validé.

Alors que le dérèglement climatique fait peser une menace colossale sur l’humanité, les mobilisations se multiplient (à l’initiative de la jeunesse, notamment) pour défendre l’environnement. Nous affirmons que seule la transformation socialiste de la société, avec la mise en place d’une économie démocratiquement planifiée par les travailleurs, en harmonie avec la planète, pourra empêcher la catastrophe d’advenir. Ce document, rédigé par la Tendance Marxiste Internationale, détaille notre programme révolutionnaire de lutte contre la crise écologique. Notez que nous discuterons de la crise climatique lors de l’Ecole marxiste internationale qui se tiendra en ligne du 25 au 28 juillet 2020 – Inscrivez-vous !