French

Courant juillet, l’île hawaïenne de Maui a été ravagée par des incendies qui ont fait près d’une centaine de morts. Il s’agit malheureusement d’un bilan très provisoire, car près d’un millier de personnes sont encore portées disparues à ce jour (27 août).

Mercredi matin, à l’aube, 12 officiers militaires sont apparus à la télévision nationale du Gabon pour annoncer qu’ils avaient annulé les résultats des dernières élections, dissous toutes les institutions de l’État et fermé les frontières du pays. Ce nouveau coup d’État militaire contre une marionnette de l’impérialisme français s’inscrit dans un processus qui a déjà vu des changements de gouvernement dans un certain nombre de pays africains, dont le Niger, le Mali et le Burkina Faso.

Du 7 au 12 août, en Italie, le Congrès mondial de la Tendance marxiste internationale (TMI), dont La Riposte socialiste est la section au Canada et au Québec, a réuni près de 400 délégués et invités. Plus de 40 pays étaient représentés. L’événement était suivi en ligne par des milliers de camarades à travers le monde.

L’instauration d’une dictature militaire au Niger est le dernier exemple d’une série de coups d’Etat anti-français dans le Sahel, une région instable et soumise aux conséquences de multiples interventions impérialistes. Tout en utilisant une rhétorique anti-coloniale, qui rencontre un large écho à travers le continent, les nouveaux régimes issus de coups d’Etat se tournent vers Moscou pour obtenir un appui. Un nouveau front de l’opposition entre les impérialistes occidentaux et la Russie s’est donc ouvert en Afrique.

La profonde crise du capitalisme entraîne une crise de l’ordre international qui avait émergé dans la foulée de la chute de l’Union soviétique, au début des années 90. Le déclin relatif de l’impérialisme américain s’accompagne d’une montée en puissance de la Chine et d’une attitude de plus en plus défiante de la part de la Russie.

Boris Kagarlitsky, un intellectuel et universitaire de gauche bien connu en Russie, a été arrêté le 25 juillet par le FSB, le service de sécurité russe, sur la base d’une enquête l’accusant de « justifier le terrorisme ». Il a été transféré à Syktyvkar, la capitale de la République Komi, ou un tribunal a décidé de le placer en détention préventive. Il pourrait rester incarcéré jusqu’au 24 septembre.

Le Parti communiste du Venezuela est la cible d’une campagne d’attaques et de calomnies et d’une manœuvre visant à retirer à sa direction démocratiquement élue sa reconnaissance légale et son inscription sur les listes électorales. Cette campagne est orchestrée par le gouvernement et le PSUV. Ce communiqué de solidarité a été approuvé à l’unanimité par la direction de la Tendance marxiste internationale lors de la réunion de son Comité exécutif international. Les sections et groupes représentés (de 30 pays) sont énumérés à la fin du document.

Le 28 mai dernier, Recep Tayyip Erdogan a été réélu président avec 52,2 % des voix. Le même jour, les élections législatives ont donné une courte majorité à la coalition menée par le parti présidentiel, l’AKP (Parti de la justice et du développement).

Le meurtre de Nahel par un policier à Nanterre, mardi matin, suscite une puissante vague d’indignation et de colère à travers le pays. La vidéo est claire et nette : le policier a délibérément assassiné le jeune homme, qui ne menaçait personne. Ignorant qu’il avait été filmé, le policier a déclaré que Nahel menaçait de le tuer. C’est ce que font, sans cesse, des policiers qui se livrent à des « bavures » de toutes sortes : ils mentent, confiants dans la complicité des institutions policière et judiciaire.

Hier soir, à minuit et quart, j'ai reçu un appel téléphonique du Mexique m'annonçant une nouvelle qui m'a profondément marqué. J'ai appris que mon vieil ami et camarade Esteban Volkov n'était plus. Bien que je ne puisse pas dire que cette nouvelle était totalement inattendue, puisque Esteban avait atteint l'âge de 97 ans en mars, elle m'a néanmoins rempli d'un profond sentiment de perte, non seulement d'un ami très cher, mais aussi du dernier lien physique avec l'un des plus grands révolutionnaires de tous les temps, Léon Trotsky.

Le deuxième plus grand feu de forêt de l’histoire de la Colombie-Britannique. La ville de Chibougamau évacuée au milieu de la nuit. Des feux records en Ontario. Toronto et Montréal recouvertes de smog. Et tout cela dès les mois de mai et juin.

Quelle qu’en soit l’ampleur, la quatorzième « journée d’action » contre la réforme des retraites, le 6 juin, n’aura pas plus d’effet sur le gouvernement que les 13 précédentes. Si Macron n’a pas vraiment obtenu « l’apaisement » qu’il réclamait, il peut estimer que, sur la réforme des retraites, il a sans doute remporté la partie, au moins provisoirement.

Environ 250 révolutionnaires se sont réunis à Toronto du 20 au 22 mai pour le congrès 2023 de Fightback et La Riposte socialiste, la section canadienne et québécoise de la Tendance marxiste internationale (TMI). Ce congrès avait lieu sur fond de crise sans précédent du capitalisme mondial sur tous les fronts, de l’inflation galopante et de la dette à la guerre en Ukraine en passant par l’...

Dans une indifférence médiatique quasi-générale, la Corne de l’Afrique (Somalie, Ethiopie et Kenya) est frappée par une crise humanitaire extrêmement sévère, où se mêlent réchauffement climatique, guerres civiles et extrême pauvreté. La bourgeoisie occidentale détourne son regard de cette catastrophe, comme s’il ne se passait rien – et comme si elle n’y était pour rien.

Depuis la mi-avril, le Soudan est plongé dans une guerre civile meurtrière, qui est la conséquence tragique de l’échec des masses à prendre le pouvoir lors de la révolution de 2018-2019. Cette guerre vise à trancher la rivalité entre les deux bouchers qui ont mené la contre-révolution soudanaise : le général Mohamed Hamdan Dagalo (plus connu sous le nom de Hemedti), qui dirige les « Forces de soutien rapide » (FSR), un groupe paramilitaire, et le général Abdel Fattah al-Burhan, qui commande l’armée régulière et gouverne de facto le pays depuis 2019.

Cet article a été écrit le 28 avril 2023. Depuis, la grève des travailleurs du pétrole a continué et s’est même étendue à de nouvelles entreprises, ainsi qu’au secteur de l’électricité. Le régime a riposté par une répression accrue et des licenciements ciblés de travailleurs grévistes. Les méthodes de lutte et le programme proposés par notre camarade dans cet article restent d’une actualité brûlante pour l’avenir du mouvement.

Le 19 mars 2003, les impérialistes britanniques et américains déclenchaient leur offensive meurtrière pour « libérer le peuple irakien ». Vingt ans plus tard, l’Irak est toujours déchiré par la guerre et plus d’un million de personnes sont mortes, victimes des aventures criminelles de l’impérialisme occidental.