Algérie : déclaration de la TMI sur l’interdiction du PST par le régime – à bas la répression !

Le Conseil d’Etat algérien a interdit le Parti Socialiste des Travailleurs (PST) et fermé ses locaux. Cet acte scandaleux de répression politique fait partie d’une offensive générale menée en ce moment contre les militants de gauche, les libertés démocratiques et le mouvement révolutionnaire du Hirak. La Tendance Marxiste Internationale (TMI) condamne totalement cette manœuvre révoltante, et affirme sa solidarité avec le PST.

Depuis des mois, le gouvernement d’Abdelmadjid Tebboune mène une répression intense contre les partis de gauche, les groupes d’opposition et les organisations syndicales. On arrête presque tous les jours des militants, des étudiants, des journalistes et des universitaires, comme Fethi Ghares, porte-parole du « Mouvement Démocratique et Social » (MDS), et Kaddour Chouicha, dirigeant du syndicat « Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie » (CGATA).

Rien qu’en 2021, les prisons algériennes – déjà surpeuplées – ont dû accueillir 300 nouveaux prisonniers politiques. Des milliers de personnes ont fait les frais de procédures judiciaires et de mesures de détention préventive, et des procédures de dissolution ont été ouvertes contre plusieurs groupes de gauche, dont le PST, l’« Union pour le Changement et le Progrès » (UCP) et le « Rassemblement Actions Jeunesse » (RAJ).

Le PST avait déjà été menacé de dissolution, suite à une plainte déposée le 26 avril 2021 par le Ministre de l’Intérieur. Le PST appelait alors au boycott des élections du 12 juin, qui ont été massivement rejetées par les masses qui refusaient de légitimer un régime corrompu.

Le parti a subi un harcèlement constant de la part du gouvernement. Celui-ci est confronté à une opposition massive à ses politiques d’austérité et de répression. Le régime tente de reprendre les droits démocratiques, qu’ont conquises les masses algériennes après qu’elles aient renversé le régime détesté de Bouteflika, et tente de faire peser le poids de la crise économique sur les épaules des masses. Le PST est attaqué précisément parce qu’il s’oppose à ces politiques réactionnaires.

Dans un communiqué (1) sur leur interdiction et sur la fermeture de leurs locaux, la direction nationale du PST déclare :

« Il s’agit pour nous d’une décision qui conforte l’accentuation de la répression. En effet, plus de 300 détenuEs politiques et d’opinion croupissent dans les prisons et des centaines d’autres sont poursuivis. Ce sont de jeunes militantEs du Hirak et des activistes des réseaux sociaux, des journalistes et des avocats, des universitaires et des militantEs associatifs, des dirigeants politiques de l’opposition comme Fethi Ghares et des syndicalistes comme Kaddour Chouicha, et bien d’autres. Il s’agit aussi de faire payer à notre parti ses positions politiques et ses engagements résolus dans le Hirak, contre la répression et aux côtés des luttes sociales des travailleurs et des masses populaires. [...]

« Pour notre parti, le combat pour les libertés démocratiques, l’égalité et la justice sociale, [...] est un combat historique que plusieurs générations de militantEs de notre courant ont incarné et payé parfois de leur vie. Aujourd’hui aussi notre combat continue au sein des travailleurs et au sein de notre peuple contre la répression, pour la libération des détenuEs politiques et d’opinion et pour le respect et la consécration des libertés démocratiques. Un combat pour l’exercice effectif de la souveraineté populaire, y compris sur les choix économiques et sociaux. Un combat contre les politiques économiques libérales et contre la mainmise de l’impérialisme et des puissances étrangères sur nos richesses et notre indépendance nationales. »

Nous soutenons pleinement la lutte pour les droits démocratiques, pour la justice sociale et contre l’impérialisme. En dernière analyse, ces combats ne peuvent être gagnés que par l’expropriation des capitalistes, qu’ils soient algériens ou impérialistes, et par la construction du socialisme en Algérie et à travers le monde.

Solidarité avec le PST !

Solidarité avec le Hirak !

A bas la répression !

Menons la Révolution algérienne jusqu’à son terme !

Tendance Marxiste Internationale, le 29 janvier 2022


(1) : https://www.pst-algerie.org/notre-combat-au-sein-des-travailleurs-et-au-sein-de-notre-peuple-pour-les-libertes-et-la-justice-sociale-continue/